{ Isabel Marant x H&M part.2 }

Isabel9

Quand on habite Paris, il y a des choses qu’il faut tester au moins une fois (une fois suffit!) comme rentrer un samedi soir en Noctilien, faire 6h de queue pour une expo ou encore vouloir s’offrir une pièce un peu particulière lors d’une collaboration créateur x H&M…

Comme je vous le disais ici, j’avais pu repérer quelques pièces bien sympathique  dans la collection d’Isabel Marant pour H&M; hier matin je me suis donc levée un peu plus tôt que d’habitude et je suis partie chez H&M.

Si vous n’avez jamais eu la folie de participer à ce type d' »événement » voici un peu le ressenti de ma toute première fois !

Premiere observation une fois sur place, je n’étais pas la seule à m’être levée tôt! Certaines avaient même prévu leur petit fauteuil… Fort heureusement, les premières arrivées ne risquaient pas l’hypoglycémie étant donné que des hotesses distribuaient croissants et café pour celles qui le souhaitaient.

Ensuite une organisation militaire se mettait en place pour gérer la file d’attente qui laissaient rentrer les gens par petits groupes. (J’ai quand même trouvé qu’il y avait une justice dans ce monde quand une blogueuse est arrivée avec son invitation (peut-être celle de la soirée spéciale de la veille) et qu’elle s’est retrouvée obligée d’aller faire la queue comme toute le monde…)

Une fois que vous arriviez donc au bout de la première file d’attente, un arrêt était fait devant la vitrine réservée à la collection tant attendue, histoire de faire des « oooh c’est vraiment beau », « oooh mais cette écharpe il me la faut absolument », « en quelle pointure sont les bottes dans la vitrine si jamais il n’y en a plus à l’intérieur? ». Oui parce que c’est à ce moment que la pression commence à monter autour de vous (pendant que vous vous demandez ce qui vous a pris de venir poireauter 2h devant H&M alors que votre patron vous attend pour une réunion de la plus haute importance!).

Un deuxième puis troisième arrêt sont alors prévu avant que vous puissiez accéder au Graal. C’est pendant ce dernier poste frontière que l’hystérie ambiante commence à vous envahir! « Je n’aurai pas d’autre occasion, c’est le moment de tout acheter », « Finalement il est sympa ce top tout transparent assorti à ce pantalon dans lequel je ne rentrerai que si j’arrête de manger pendant 1 mois », … Et puis là, c’est votre tour. 10 minutes top chrono pour repérer, sélectionner, trouver la bonne taille, puis passer en caisse. C’est pendant ces 10 minutes qu’il faut vous ressaisir, ne pas craquer sur les 10 articles que vous ne porterez jamais parce que vous n’avez pas du tout la vie sociale qui va avec ce pantalon à paillettes!

Pour ma part, j’ai pu accéder aux rayons avant que tout soit épuisé. Je me suis contentée de quelques pièces intemporelles (je n’ai pas le budget de Crésus et je ne prévoyais pas de revendre sur Ebay la moitié de mes achats) et finalement je ne regrette pas d’avoir patienter tout ce temps car j’ai quand même bien rigolé dans la file !

Et vous, qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s