{ Paris sauvage } ou Daniel et la vie sauvage

Helllo mes p’tites fraises des bois,

Attention post philosophique avant de reprendre des choses plus légères…!

A l’origine, je prévoyais de vous raconter tout simplement ma matinée de dimanche, à savoir ma ballade du côté de la petite ceinture à l’occasion d’un « cours » photo organisé par Olympus pour tester l’un de leurs appareil photo. Une jolie opération à laquelle j’ai été ravie de participer. Plusieurs thèmes étaient au choix et étonnement j’ai choisi Paris Sauvage, peut-être pour retrouver un peu de nature et de simplicité dans Paris. Voir le côté sauvage de Paris…

Mais une question s’est alors imposée à moi : Et si le Paris sauvage était à la surface? Et non au niveau de cette petite ceinture parisienne, laissée à l’abandon (pour le moment), en contrebas des habitations. N’est-ce pas nous les sauvages? Toujours pressés, courant de métro en métro sans prendre le temps de lever les yeux sur les merveilles qui nous entourent?

Cette question, c’est Daniel qui m’a fait me la poser et je ne peux pas vraiment le contredire. Mais qui est ce Daniel me direz-vous?
Daniel, c’est lui.

IMG_0468.JPG

Nous l’avons rencontré au cours de notre ballade. La petite ceinture c’est chez lui, loin de la vie « sauvage » (comme il le dit si bien) et des gens qui courent partout au dessus de lui. Il y vit depuis 1997, dans un abri aménagé par ces soins, ancien lieu de stockage de charbon à l’époque où la voie ferrée fonctionnait encore.

Des plus accueillant et heureux de rencontrer des gens avec qui discuter, il vous racontera volontiers la première fois qu’il a pris le métro ou pourquoi il a préféré s’installer loin de tout le brouhaha de Paris, préférant écouter les oiseaux au réveil, d’abord les petits, puis les moyens, puis les gros et finalement ces satanés pigeons ! Il vous expliquera comment « bidouiller » des lampes à LED qui changent de couleurs pour augmenter leur durée de vie et ainsi donner un petit côté « Harry Potter » à son abri.

La vie n’y est pas toujours facile, surtout depuis qu’il a eu des ennuis de santé mais entre vivre sa vie là où il le souhaite, « chez lui », et retourner dans la vie sauvage, le choix est simple pour ce vieil homme.
Reste à savoir combien de temps il pourra conserver son abri face aux travaux qui avancent à grands pas autour de lui… Une chose est sûre, ce fut une belle rencontre.

Je vous laisse méditer…

IMG_6923.JPG

 |PHOTOGRAPHY| un Olympus E-M10 & moi

Et vous, qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s