{ la minute culture }

eiffel1

Vous savez mon amour des expositions, des musées ou encore des monuments de Paris. Ce weekend je n’ai donc pas pu m’empêcher de tester « Paris Face Cachée ». Pour moi c’est un peu l’événement à ne pas manquer! Le concept : pendant 72 heures, on vous propose des moments uniques dans des endroits atypiques; ça peut être des lieux généralement fermés au public, des ateliers insolites,… Bien évidemment, tout le monde se précipite sur les lieux mythiques ou sur les ateliers de prestige, mais moi j’ai cherché quelque chose de plus inhabituel. C’est comme ça que je me suis retrouvée à réaliser un faux-marbre en peinture dans la bibliothèque Forney (située dans l’Hotel de Sens) – je vous épargne les photos de mon chef-d’oeuvre! – ou encore à en apprendre beaucoup sur les travaux de Gustave Eiffel, ce dont je vais vous parler…

Voici donc la minute culture du weekend : Gustave Eiffel et l’aérodynamisme !

image

Nous connaissons tous ce cher Monsieur Eiffel pour la Tour Eiffel bien sûr, éventuellement pour la Statue de la Liberté, mais saviez-vous qu’il avait également révolutionné l’aéronautique et ainsi l’aviation?

En 1909, Eiffel a installé son laboratoire d’aérodynamique au pied de sa fameuse tour (laboratoire déplacé dans le 16ème 3 ans plus tard). Grâce à la soufflerie installée dans ce labo, il a pu réaliser de nombreux tests sur des aéroplanes afin d’établir des lois de l’aéronautique et doter ainsi l’aviation naissante de bases scientifiques. Avec l’installation de stations météorologiques pour mesurer le vent, Eiffel a également fait de grandes découvertes en matière de météorologie. Paradoxalement, ces travaux sont beaucoup plus reconnus à l’étranger (surtout en Allemagne) que chez nous.

 

image

Si cette visite a été un réel plaisir, c’est parce que toutes ses informations nous ont été livrées par Martin Peter, le conservateur de cette soufflerie (mais également le biographe officiel d’Eiffel pour la partie météorologique et aérodynamique de son œuvre). C’est avec passion et humour que cet homme, qui a passé toute sa carrière ici, nous a livré autant d’anecdotes que d’informations techniques sur l’histoire et le fonctionnement de la soufflerie. Bien qu’à la retraite aujourd’hui, il sera fier de vous dire qu’il y possède encore un bureau, une clé pour accéder à la soufflerie comme bon lui semble ainsi qu’une place de parking – tout comme l’avait souhaité Gustave Eiffel en 1920 lors de la signature d’un bail avec le STAE (Section Technique de l’Aéronautique créée en 1916, devenu plus tard le Service Technique de l’Aéronautique); ce bureau étant pour lui l’occasion de se consacrer à la lecture des archives de la soufflerie, aux correspondances de Gustave Eiffel et à tous les documents que l’on peut encore lui transmettre sur ce dernier.

Il vous racontera également que son embauche dans cette société, qui est devenue la sienne des années plus tard, s’est résumée à une seule et unique question « savez-vous vous servir d’une règle à calcul? »! Pris à l’essai pour 1 mois, il attendra 1 mois et demi pour poser la question du verdict de son embauche. On lui répondra alors « Puisque je ne vous ai rien dit, c’est que ça marche »!

eiffel9

Cette incroyable soufflerie tire aussi son intérêt du fait qu’elle est restée telle qu’Eiffel lui-même l’avait conçue à l’exception d’instruments de mesure et de l’alimentation électrique qui ont été modifiés seulement en 2001 (la médecine du travail jugeait l’ancienne installation trop dangereuse semble-t-il !). Elle est également toujours équipée des organes d’origine : le moteur de 50 chevaux permettant d’atteindre une vitesse maximale dans la veine de 100 km/heure ainsi que le ventilateur et la chambre d’expérience.

La soufflerie a d’ailleurs élargie au fil du temps ses activités en ne se consacrant plus seulement à l’aviation mais également à l’industrie automobile, au génie civil, … René Lacoste y venait même tester en personne ses prototypes de raquettes ou balles de tennis. L’un de ses prototypes de club de golf a été conservé par Martin Peter, les essais n’ayant jamais abouti du fait du décès de René Lacoste.

Ce fut donc une belle découverte, animée par des hommes guidés par leur passion et souhaitant partager leurs savoirs avec le monde entier!

eiffel11

eiffel12

|PHOTOGRAPHY| mon Fujifilm XM1 & moi

Un commentaire

Et vous, qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s