Musée

{ inspirations }

dvn2

« Le plus important est que mes vêtements procurent une émotion »

Il y a des artistes, des créateurs, … que je suis avec attention et dès qu’un événement a lieu ou qu’une exposition se profile, je ne manque pas de noter scrupuleusement la date dans mon agenda ! Et bien évidemment, comme beaucoup de monde (ou bien suis-je en fait la seule?), je n’ouvre jamais le dit agenda et rate bien souvent ce que je ne voulais surtout pas louper.

Mais parfois, c’est l’exposition qui vient à moi et ce fut le cas pour celle-ci : Dries Van Noten – Inspirations.

Dries Van Noten c’est un créateur belge que je connaissais bien évidemment de nom, je voyais les collections passer, mais je ne m’étais jamais attardé plus en détails sur son travail. C’est en fait l’affiche de l’exposition qui m’a tout d’abord interpellée. Un podium « en or » plongé dans le noir sur lequel défile un mannequin. J’ai trouvé cette photo tellement parfaite et magnifique que j’ai eu envie d’en découvrir plus. On était alors en avril, l’exposition durait jusqu’en août, pas de quoi se presser donc… Les semaines ont passées, les vacances sont arrivées, et j’ai oublié tout ça. C’est en allant prendre un train au début du mois que je suis à nouveau tombée sur l’affiche et là que vois-je : Prolongations jusqu’au 2 novembre ! Je me suis tout de suite dit que c’était parfait, que j’avais encore tout le temps d’y aller sauf que je me connais, je savais que j’allais encore y penser quelques jours puis oublier… Je m’y suis donc précipitée le weekend suivant et là, je suis loin d’avoir été déçue.

C’est une exposition qui mérite vraiment qu’on ne passe pas à coté ! Le musée des Arts décoratifs a en fait proposé à Dries Van Noten de confronter ses collections aux pièces appartenant au musée. Il a saisi l’occasion pour y présenter non pas seulement ses propres créations mais son processus créatif, ses sources d’inspirations. C’est un créateur atypique qui manie avec rigueur et précision le mélange des matières, des couleurs, des imprimés, … Sous une lumière tamisée, assez sombre, vous retrouverez de façon très structurée et parfois pleine de douceur, un mélange de ses collections mode Homme et Femme, associées aux collections mode du musée, mais également à des photos, vidéos, extraits de films, œuvres d’art (Bacon, Klein, Vasarely, etc.),… au milieu de murs superbement fleuris. Je me suis longuement arrêtée devant un extrait de La leçon de piano de Jane Campion et j’ai réalisé que je n’ai jamais réellement vu ce film! Il va falloir y remédier. Je suis la seule à ne pas l’avoir vu?

Bref, vous l’aurez compris, si vous êtes sur Paris, n’hésitez pas à rentrer dans ce jardin fleuri qu’est l’esprit de Dries Van Noten, et si vous ne pouvez vous y déplacer, le catalogue de l’exposition est totalement à la hauteur!

Dries Van Noten – Inspirations au Musée des Arts Décoratifs jusqu’au 2 novembre 2014. 11€.dvn

|PHOTOGRAPHY| mon IPhone & moi | FOLLOW ME | on Instagram / on Tumblr for more photos

Citation : Les Inrockuptibles N°900 (27 février 2013)

{ Alaïa }

Vous connaissez bien évidemment le créateur Azzedine Alaïa (non?). Depuis le mois de septembre, le Palais Galliera lui consacre sa première rétrospective avec plus de 70 robes exposées. La visite se poursuit au Musée d’Art Moderne avec des robes créées spécialement pour l’occasion et présentées devant des œuvres de Matisse.

Cet homme n’est pas du genre à se fondre dans le moule des créateurs habituels… La preuve, ses défilés n’ont jamais lieu en période de Fashion Week! Il n’est pas là pour la mode mais pour les femmes. Ses robes visent à épouser les formes, galber et mettre en valeur le corps au maximum. Vous avez probablement déjà vu certaines de ses créations sur Naomie Campbell, Grace Jones, Tina Turner ou encore Arletty, à qui il voue un véritable culte.

Je me suis donc rendue au Musée Galliera ce matin et je me voyais déjà vous proposer des tonnes de photos mais là, Ô rage Ô désespoir, j’apprends que les photos sont interdites… Quelle frustration pour moi qui ne quitte jamais mon appareil photo! Je me suis donc essayée à une petite illustration. Pardonnez mon absence de talent en dessin mais j’en avais envie alors j’ose tout de même.

Alaia1

Et pour que vous ne restiez pas sceptique de la qualité de l´exposition face à mon dessin, je ne peux que vous inciter à aller voir cette superbe exposition. Chacune de ces robes vaut le détour et elles sont magnifiquement présentées dans une ambiance de boudoir avec murs Bordeaux et lumière tamisée…

Pour ma part, j’ai eu un véritable coup de cœur pour la robe ci-dessus (quoi? Ça ne vous paraît pas évident?) mais également pour une ceinture en cuir de la collection printemps-été 1992 (vous rêvez de la voir illustrée n’est-ce pas?!). Les lieux méritent également d’être vu donc n’hésitez pas!

L’exposition Alaïa, c’est jusqu’au 26 janvier au Palais Galliera, 10 Avenue Pierre 1er de Serbie, 75016 Paris. Tarif : 8e.